Retour au sommaire
       
5 / 5  
       
 
Plongez au cœur de Paris en ultra haute définition - Paris 26 gigapixels par Arnaud Frich
 
 

Le projet Paris 26 gigapixels


Paris26gigapixels
est l'histoire d'un défi réussi. Un défi lancé un après-midi ensoleillé d'avril 2009, à Challes-les-Eaux, dans les premiers locaux de la société Kolor, juste pour repousser les limites de notre technique de prise de vue gigapixels et faire faire un bon en avant au célèbre logiciel d'assemblage panoramique Autopano.

Selon moi, il fallait photographier Paris. Pour marquer les esprits mais aussi parce que Paris est très photogénique vue d'en haut... si on peut monter suffisamment haut ! Grâce à un ami toiturophile, Martin Loyer, je savais que nous aurions notre point de vue idéal. Il connaissait les toits de Paris comme sa poche.

 

Et la tour nord de l'église Saint-Sulpice était parfaite. Elle se trouve sur la rive gauche et hormis la Tour Montparnasse, tous les monuments célèbres de Paris dont les trois principaux que sont évidemment la Tour Eiffel, le Sacré Cœur et Notre-Dame de Paris y sont bien visibles et "bien placés" dans notre future composition panoramique. Restait plus qu'à organiser tout cela !

Note ! Un blog retraçant cette aventure avait été écrit par Kolor mais après le rachat de Kolor par GoPro, cette dernière a définitivement fermée Kolor en septembre 2018. Le projet Paris 26 gigapixels n'était donc plus en ligne depuis cette date. J'ai décidé de remettre en ligne ce projet fou... et de vous raconter son histoire sur cette page !

- Accédez à Paris 26 Gigapixels

 

Détail de la tour Eiffel sur Paris 26 gigapixels, photo de la tour eiffel Détail de la photo de paris en 26 gigapixels
 
 

Le contexte...


En 2009, le record du monde de la plus grande photographie panoramique a été réalisé à Harlem. Il s'agit du projet Harlem13gigapixels, déjà assemblé avec le logiciel Autopano Giga.
Je ne suis pas un très grand fan des records car ils ne demandent qu'à être battus et ils ont un coté "testostérone" qui m'enchante guère mais ils ont un immense avantage : ils vous poussent dans vos derniers retranchements techniques !

 

En avril 2009 j'ai eu envie de confronter ma technique d'assemblage panoramique - qualité d'assemblage et surtout harmonisation de l'image finale - avec la réalité. Un record doit-il "bêtement" être un amas de pixels ou pourrais-je tout de même le rendre agréable à regarder ? Kolor quant à elle souhaite développer le logiciel de ses rêves car Autopano 2.0 n'existait pas à l'époque. Aujourd'hui c'est "presque" un jeu d'enfant d'assembler 1000 photos ensemble mais à l'époque, c'était une autre paire de manches ! Donc face à ces défis, autant mêler l'utile et l'agréable...

 
Sommet de la tour eiffel - Détail de la photo de Paris 26 gigapixels
 
 

L'objectif fixé : dépasser 20 gigapixels


Le point de vue offert par la tour nord de l'église Saint-Sulpice sur Paris est imprenable sur 270°. Pour ce projet j'ai décidé d'utiliser un boîtier Canon 5D Mark II pour sa bonne tenue dans les hautes sensibilités. Ce boîtier possède 20 Mpx ce qui est dans la moyenne haute de l'époque. Pour des questions de poids, je décide d'utiliser mon Canon 300mm F4,0 + doubleur X2 Canon afin d'obtenir une focale de 600 mm.

 

Pourquoi pas un 600 mm directement ? À cause du poids et de l'encombrement d'un tel objectif. De plus, à F13,0 (donc F24,0) afin d'obtenir une bonne profondeur de chance sans être pénalisé par la diffraction qui commence à pointer le bout de son museau, le 600 mm Canon verrait son gain de piqué à pleine ouverture se réduire à néant à de telles ouvertures.
En faisant un rapide calcul, on dépasserait les 2000 photos donc on serait dans les clous !

 
Paris vers le Sacré Coeur sur la photo de Paris 26 gigapixels Le Sacré Coeur de Paris sur la photo de Paris 26 gigapixels
 
 

Les préparatifs...


Comme il s'agit d'un "événement", du moins pour nous, Kolor décide de filmer la journée de prise de vue - Le film n'est malheureusement plus accessible depuis la fermeture de Kolor -. Donc le jour de la prise de vue, il faut faire monter une équipe d'une dizaine de personnes sur le toits de l'église. Et ce n'est pas un Détail, il faut que tout ce petit monde soit prêt le jour j.

Quand ? J'avais choisi de faire la prise de vue en septembre car les journées ensoleillées sont encore souvent légions mais moins chaudes donc avec plus de chance de ne pas avoir trop de brumes de chaleur dans les lointains (La défense ou encore le Sacré Cœur).
De plus, les températures montant moins haut à cette saison, il y aurait moins de turbulences de l'air rendant les images à 600 mm inévitablement légèrement floues.

 

Enfin, comme je savais que la prise de vue serait longue, je voulais que le soleil ne monte pas trop haut dans le ciel afin que les ombres portées ne soit pas trop différentes entre le début et la fin de la prise de vue (près de 5 heures tout de même !). En commençant la prise de vue vers dix heures du matin donc deux heures avant le passage au méridien du soleil, le "type" de lumière que j'allais photographier ne serait pas trop différent entre la première et la dernière photo. Et effectivement, un peu de retouche d'harmonisation dans Camera Raw et le tour était joué !

Grâce à un contact dans un service Météo, nous avons eu le feu vert deux jours avant. Donc restait à prévenir tout le monde, réserver les hôtels et monter à Paris...

 

 
 
 

La prise de vue : jour j le 08 septembre 2009...


Comme promis par le service météo consulté deux jours avant, il fait beau ce 08 septembre 2009 sur Paris et la transparence est plutôt bonne. Il y a un léger voile mais tous les bâtiments sont parfaitement visibles. Je pourrai enlever une partie de ce voile de brume avec Photoshop donc c'est OK. Nous nous réunissons vers 8h au pied de la grue de la tour nord de l'église Saint-Sulpice car l'église est en restauration à ce moment là... par chance ! Le matériel et nous tous sommes donc acheminés sans effort en haut de tour (65 m tout de même).

 

Avec Martin Loyer, photographe lui aussi, nous installons la tête motorisée, les appareils photo et l'ordinateur qui va piloter la tête panoramique et nous permettre de vider les cartes mémoires au fur et à mesure (2343 fichiers RAW !).

Il est 10h quand les choses sérieuses commencent... Il n'y a pas grand chose à faire que d’arrêter la tête à chaque changement de rangée pour refaire la mise au point et contrôler alors le nombre de vues restantes sur la carte mémoire. Au final, près de 5 h de prise de vue c'est long !

 
 
 


La préparation des fichiers et leur assemblage...


J'ai choisi de travailler en RAW et voici pourquoi. Développer 2343 fichiers RAW prend du temps mais il ne me serait pas venu à l'idée de travailler directement en JPEG. En effet, mon cahier des charges stipulait que je devais avoir un temps de pose court afin de figer la turbulence de l'air car avec un 600 mm et 20 Mpx elle devient visible en plein jour, surtout dans les lointains. Si l'on veut que les photos prises sur les premières rangées du haut soient nettes, il fallait absolument travailler au dessus du 1/800e de sec. Et bien même avec un très beau temps, lorsque le diaphragme est fermé à f24,0, il faut monter les ISO.

 

Pour maîtriser la montée du bruit, je devais donc utiliser les outils de réduction du bruit de Camera Raw.

Le résultat serait sensiblement meilleur aujourd'hui mais j'étais content du résultat obtenu en 2009. Cela tient encore la route selon les standards de 2022 !

Ensuite, de travailler en RAW me permettait de plus facilement contrôler les petites corrections apportées au développement des photos au fur et à mesure que l'on descendait de rangées, de choisir la température de couleur (légèrement chaude) que je voulais pour l'image finale, etc.

Cela m'a pris 3 jours complets sur une très belle machine pour l'époque. Dis autrement, j'en ai bavé !

Paris 26 gigapixels = 2343 photos, 3 jours de développement des fichiers RAW, plus de 6 heures d'assemblage sur un ordinateur prêté par Intel France et un panorama de 26 gigapixels, 300000 pixels de long !
 

Ensuite, c'était au tour de l'équipe Kolor de poursuivre et d'assembler cet immense panorama que mon ordinateur, pourtant très bien équipé pour l'époque aurait été bien incapable d'assembler.

Donc pour assembler ce projet fou - je rappelle que l'on est en 2009 / 2010 et qu'il faut assembler 2343 fichiers JPEG de 20 Mpixels - il nous faut un ordinateur hors du commun et c'est INTEL France qui va nous le fournir. Il était évidemment bourré de cœurs, de RAM mais aussi et surtout de disques incroyablement rapides pour l'époque.

 

Et même avec cette bête de course il a fallu plus de 6 heures d'assemblage !

Le fichier généré mesurait plus de 350 000 pixels de large or le format de fichiers volumineux de Photoshop, le PSB, ne supporte pas les fichiers dépassant 300 000 pixels sur chaque côté. Il a donc fallu ruser pour ouvrir le fichier avec un autre logiciel fait maison et le réduire à 300 000 pixels.

Le fichier que vous voyez dans sa version 2022 a été accentué légèrement car mon ordinateur d'aujourd'hui permet d'ouvrir de tel fichier.

 
 
 


La mise en ligne en mars 2010... puis en janvier 2022


La mise en ligne de ce projet a été un événement dans ma vie professionnelle cette année là. Une sacrée émotion et la satisfaction d'avoir réussi notre pari avec Kolor. Le travail d'équipe avec l'aide de Martin avait payé et était récompensé ! Cela a commencé en entendant Jérôme Colombain sur France-Info parler de cette photo gigantesque alors que j'étais dans ma voiture. À l'époque, il s'agissait du deuxième gigapixels mondial et donc nous n'étions ni habitués ni blasés !

 

Ensuite, il y a eu les diverses publications ou télés. C'était amusant. Sans plus d'ailleurs. Mais six ans après, je suis vraiment fier de ce que l'on a fait car je m'en souviens comme d'un projet vraiment compliqué à mener à bien. Je m'étais d'ailleurs dit que je ne recommencerai pas !

J'adresse donc un immense merci aux personnes qui nous ont aidé avec une pensée spéciale pour Martin Loyer sans qui nous n'aurions pas pu monter sur le toit de l'église Saint-Sulpice à l'époque. Par la suite, d'autres portes se sont ouvertes mais à l'époque il en allait autrement...

 
Le pistolet sur les toits de Paris sur la photo de Paris 26 gigapixels
 
 



Pour l'anecdote...


Non il n'y a pas de jolies femmes dénudées aux balcons des toits de Paris sur cette photo ! En revanche, l'équipe Kolor a profité du temps passé à scruter les visages et les plaques d'immatriculations afin de les flouter pour rajouter des esters eggs au nombre de dix - Cela va du chiffre Pi glissé dans le décor à des soucoupes volantes en passant par une tortue géante sur un toit  - Ils ont vite été trouvés au lancement du site.

Mais il y a eu une surprise inattendue qui avait échappée à la sagacité de leurs yeux sûrement fatigués à la fin car cet

 

objet insolite se trouve en bas sur la photo. Un internaute a trouvé un... revolver ! Un revolver sur les toits de Paris. Le commissariat du coin a été assailli de coups de fil !

J'ai eu le fin mot de l'histoire que voici : tout d'abord s'agit-il d'un vrai ou d'un faux revolver ? Et bien il s'agit d'un faux selon ce que m'a rapporté un policier qui m'a montré la différence qu'il y a entre le vrai et le faux. C'est indiscutable. Ouf ! Cela dit, ils sont tout de même allés le chercher car je suis retourné faire des télés avec France 3 deux semaines plus tard et il n'y était plus alors que la corde à côté, si.


- Accédez à Paris 26 Gigapixels

 
Titre portfolio nuages : quelques photos
 

Paris 26 gigapixels reste la plus grande photo panoramique de Paris à ce jour... Ce projet a été mené à bien avec la société Kolor et l'aide précieuse de Martin Loyer. Voici le récit de ce projet un peu fou !

 

- Photos panoramiques de Paris 1/5
- Photos panoramiques de Paris 2/5
- Photos panoramiques de Paris 3/5
- Photos panoramiques de Paris 4/5
- Paris 26 gigapixels : record du monde 2010 !

- Mes autres photos"classiques" de Paris
- Mes autres projets gigapixels
- Mes photos panoramiques de Paris

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Et retrouvez mes 1075 photos en vente en ligne sur ma photothèque | Tirages & droits d'auteur

 
 
Me rejoindre sur Instagram Rejoindre ma page Pinterest Rejoindre ma page FaceBook
 

 

Retour en haut

 

 

Photographies et textes Arnaud Frich © 1997 - 2022 | Designed by BrOK et Arnaud Frich

Plan du site   |   À propos   |   Mentions légales